10 trucs pour… booster votre mémoire

La mémoire s’use si l’on ne s’en sert pas ! De l’attention, de la concentration, de l’observation, une bonne hygiène de vie et surtout de l’entraînement : tel est le mélange idéal pour accroître sa capacité à mémoriser et booster votre mémoire.

Identifiez votre mémoire préférentielle

Votre mémoire est-elle visuelle, auditive ou haptique (tactile) ? Même s’il est idéal d’utiliser les trois, connaître votre type de mémoire dominant est un atout.

Vivez vos émotions

« On oubliera ce que vous avez dit, pas l’émotion que vous avez provoquée ». De même, une information se retient beaucoup plus facilement quand elle génère une émotion.

Travaillez votre motivation

Face à une difficulté, ce n’est pas l’obstacle qui engendre la démotivation, mais l’attitude adoptée à son égard (on exagère le problème que l’on considère comme une complication). Un simple changement d’attitude remonte votre niveau de motivation.

Développez votre attention

Si un souvenir est effacé, c’est qu’il remonte difficilement. Le problème ne provient pas du rappel mais d’un défaut de fixation de l’information. Donnez-vous la peine de « mettre en mémoire ». Vous avez vu, senti, entendu, perçu mais pas fixé.

memoireChassez les pensées parasites et pratiquez l’auto-analyse

Les soucis profitent d’un « laisser-aller » pour envahir votre esprit. Commencez par analyser vos tracas avant d’y remédier. Est-ce un problème qui peut attendre ? Alors laissez-le de côté pour l’instant. Est-ce une préoccupation du passé ? Pourquoi se tracasser si elle appartient au passé ? A-t-elle laissé des traces ? Etc.

Concentrez-vous

La concentration permet de retrouver une information déjà fixée dans la mémoire. Plus vous êtes concentré(e) sur une chose et plus celle-ci laisse une trace profonde dans votre mémoire. Il suffit d’y penser. Votre subconscient a la réponse.

Pratiquez la mnémotechnie

Listez ce que vous souhaitez retenir, ordonnez le tout puis organisez ce qu’il vous faut retenir en construisant une phrase (sur le modèle de « où et donc or ni car »). Surtout, trouvez la méthode qui vous convient le mieux.

Prenez des notes

Écrivez, surlignez, entourez et ébauchez des tableaux, des schémas et des dessins.

Évitez les « poisons » de la mémoire.

La nicotine diminue l’oxygénation des cellules, l’alcool empêche la fixation des informations, le café trouble le sommeil et donc le stockage : tous ces « poisons » gênent le processus de mémorisation. Privilégiez une alimentation équilibrée car la matière grise utilise 20 % de votre énergie.

Stimulez votre mémoire au quotidien

Lisez, écoutez, regardez, récitez, etc. En bref, utilisez tous vos sens. La clé est de diversifier la façon dont vous fixez l’information.