3e Baromètre Voltaire : quelles règles les Français ont-ils le plus de mal à maîtriser ?

À l’occasion de la sortie du 3e Baromètre Voltaire® publié par Projet Voltaire, découvrez les 10 règles les moins maîtrisées par les Français. Et vous, feriez-vous un sans-faute ?


Quelles sont les règles les plus difficiles ?

Sur 84 règles soumises aux utilisateurs, 7 sur les 10 qui leur ont posé le plus de difficultés appartiennent au type grammatical (G).

Parmi elles, la plupart concernent des règles d’accord (participe passé, ci-joint), d’emploi des temps et de conjugaisons (-ions/-iions ; dites/dîtes ; le temps employé après si).

La « vice-championne » appartient à l’accord du participe passé avec le COD placé avant : une règle pour le moins complexe et, en tout état de cause, de moins en moins respectée, fût-ce par des locuteurs d’un certain niveau en français !

Quant à la « championne », on notera qu’elle relève d’un problème de paronymie très fréquent dans le monde professionnel (à l’attention / à l’intention).

Enfin, l’une des règles (en neuvième position) ressortit à des problèmes plus proprement syntaxiques ; il s’agit de la construction de la phrase interrogative indirecte : « On se demande qu’est-ce qu’il fait » ou « On se demande ce qu’il fait ».

Rang Règle % de maîtrise initiale
1 « à l’attention de » ou « à l’intention de » ? 12 %
2 participe conjugué avec l’auxiliaire avoir  13 %
3 « -ions, -iez » ou « -iions, -iiez » ? 14 %
4 quel temps après si ? 17 %
5 « un » ou « une » espèce de 17 %
6 « vous dites » ou « vous dîtes » ? 18 %
7 « soi-disant » ou « soit-disant » ? 18 %
8 passage à l’interrogation indirecte 20 %
9 « ci-joint » ou « ci-jointe » ? 20 %
10 « intéresser » ou « interresser » ? 21 %

Pour toutes ces règles, on remarquera qu’elles sont maîtrisées initialement par moins d’un Français sur cinq.


Quels types de règles le Baromètre Voltaire analyse-t-il ?

Les 84 règles d’orthographe sur lesquelles repose le Baromètre Voltaire se divisent en deux grandes catégories : les règles grammaticales et les règles lexicales. Parmi elles, 76 % sont grammaticale (façon d’écrire un mot en conformité avec une règle de grammaire) et 24 % sont lexicales (façon d’écrire un mot en conformation avec l’orthographe figurant dans le dictionnaire).

Bien entendu, les règles grammaticales (G) sont plus nombreuses que les règles lexicales (L), car les erreurs lexicales peuvent être traitées par le correcteur orthographique. Ce dernier est, en revanche, moins fiable sur les erreurs grammaticales, qui nécessitent d’étudier les liens entre les mots et d’appliquer une règle.


Homme, femme : qui est le meilleur ou la meilleure et à quel âge ?

À niveau initial, le pourcentage de règles initialement maîtrisées révèle un écart qui se creuse : 40 % pour les femmes et 34 % pour les hommes*.

À l’issue du Certificat Voltaire, sur 1000 points, là encore les femmes devancent les hommes avec un écart assez large : 602 points contre 532.

Avec l’âge, les scores au Certificat Voltaire progressent régulièrement, et même fortement entre 20 et 30 ans (de 564 à 650 points), puis entre 50 et 60 ans (de 703 à 798 points), pour atteindre un pic record chez les septuagénaires : 835 points. Grosso modo, plus on avance en âge, meilleurs sont les résultats au Certificat Voltaire.


Le Baromètre Voltaire® en bref

1- Les femmes ont un meilleur niveau en orthographe que les hommes tant en maîtrise initiale que lors de la passation du Certificat Voltaire : l’écart semble même s’accentuer à cette occasion.

2- Même si le niveau de départ au collège est faible, on progresse en orthographe tout au long de sa vie, d’abord scolaire, puis universitaire et, enfin, professionnelle.

3- Dans toutes les régions, le nombre de candidats au Certificat Voltaire augmente.

4- Les règles les mieux maîtrisées initialement concernent des règles grammaticales de base (conjugaison, notamment) et des homonymies grammaticales simples et fréquentes (ça / sa ; on / ont ; son / sont).

5- Les règles les moins respectées initialement relèvent de problèmes d’accord et de conjugaison.


* À propos du Baromètre Voltaire

Le saviez-vous ? Le Baromètre Voltaire mesure le niveau d’acquisition d’un échantillon de 84 règles issues des 140 règles du module « Supérieur » du Projet Voltaire. Ces 84 règles de base visent à éviter les fautes dans les communications courantes et sont censées être maîtrisées au collège (voir liste en annexe). Ici, il n’est pas question de chausse-trapes (ou chausse-trappes !) et autres subtilités littéraires.

Depuis neuf ans, les quatre millions d’utilisateurs du Projet Voltaire ont alimenté la plus grande base de données du monde sur les Français et l’orthographe. Cette base de données permet d’appréhender leur niveau en fonction de leur cursus (du collège à l’entreprise) et de leur sexe, mais aussi sur une période ou une zone géographique en particulier.

Les statistiques ont été réalisées à partir de l’utilisation faite du Projet Voltaire en 2016 sur les 84 règles les plus courantes. La population étudiée varie en fonction des règles. Par exemple, pour « ils chantes » ou « ils chantent », la population est de 145 000 personnes.

3e barometre projet voltaire orthographe des francais