5 astuces pour convaincre votre interlocuteur

Votre projet est bien ficelé. Vous l’avez étudié sous tous les angles et anticipé toutes les questions et probables oppositions. Reste maintenant à convaincre votre interlocuteur. GO !

#Observez sa gestuelle pour vous synchroniser

Si votre interlocuteur est à l’écoute et s’il est disponible, sa tête sera légèrement penchée vers vous dès votre prise de parole. Approchez-vous seulement de lui à ce moment-là. Vous vous synchroniserez. À l’inverse, s’il se tient en retrait, adossé à sa chaise, les bras croisés et/ou s’il croise ses jambes en regardant ailleurs, vous le dérangez. Forcer le passage va bloquer la situation. Sollicitez un rendez-vous pour lui parler à un moment plus favorable.

#Prenez votre temps et restez zen

Seulement 7 % d’un message passe par les mots et 83 % par des attitudes non verbales. Ne montrez pas votre envie de convaincre votre interlocuteur en parlant vite, fort ou en gesticulant. Présentez votre analyse en étayant votre discours de faits concrets. Quelles que soient ses réactions verbales ou attitudes, exprimez-vous sans précipitation et restez calme.

#Asseyez-vous

Pour convaincre votre interlocuteur, installez-vous comme pour une réunion, sur l’assise complète, prêt/e à prendre des notes. Se placer à demi-assis/e sur une chaise envoie un signal négatif et laisse supposer que vous êtes prêt/e à partir en courant. Confortablement installé/e, vous prouvez votre assurance : qui se pose s’impose.

#Refrénez tout tremblement

Pour éviter d’avoir les mains qui tremblent, détendez vos épaules et posez vos avant-bras légèrement sur le bureau et ouvrez vos paumes, d’une façon accueillante. En revanche, ne vous appuyez pas sur vos coudes et ne pointez pas votre interlocuteur du doigt ou à l’aide d’un stylo. Même accompagné d’un sourire ce geste pourrait être perçu comme agressif.

#Respectez son périmètre intime

Avez-vous déjà ressenti une envie de reculer lorsqu’une personne se rapproche de vous ? Quand vous cherchez à convaincre quelqu’un, respectez une distance convenable entre vous, même si vous êtes assis en l’un en face de l’autre ou côte à côte. Trop loin, vous perdez le contact. Trop près, vous stressez votre interlocuteur. Lors d’un face à face, évitez également de vous appuyer sur son bureau, il pourrait se sentir envahi.