Bulles et cotillons au bureau : 5 conseils pour éviter « de se prendre un râteau »

Chaque année, votre entreprise organise un déjeuner, un dîner ou une soirée de fin d’année. Vous comptez profiter de ce moment convivial à 100% ? Bonne idée, mais après avoir lu les judicieux conseils de Bruno Fadda Directeur chez Robert Half International France*.

Laisser les bulles vous monter à la tête

Lors d’une fête, l’alcool est mauvais maître

« La consommation d’alcool est sans aucun doute à l’origine du faux pas le plus courant lors des soirées d’entreprises, où l’esprit est festif et où le champagne coule à flot. Certes, une ou deux coupes peuvent aider les plus timides à se mettre dans l’ambiance, mais gare aux gaffes ! » explique Bruno Fadda, Directeur chez Robert Half International France*. Même si l’heure est à la fête, inutile de terminer la soirée à danser sur la table de la salle de réunion ! Vos collègues, votre patron, ou pire encore, des clients de l’entreprise s’ils sont présents pour l’occasion, risquent de ne pas apprécier votre déhanché.

Divulguer des informations confidentielles

L’alcool aidant (ou pas), les langues se délient plus facilement lors des événements festifs. « Évitez de divulguer à qui veut bien l’entendre des informations censées être confidentielles. Elles doivent le rester. Quels que soient l’heure et l’endroit, une fête d’entreprise reste un événement professionnel ».

Ouvrir le « bureau des pleurs »

« Critiquer ses collègues, son N+1 ou ses clients, commenter les nouveaux processus en place ou l’orientation stratégique prise par l’entreprise est un comportement négatif qui n’a pas sa place lors d’un événement de fin d’année. Il est important de mettre sa rancœur de côté, de partager un bon moment avec ses collègues et de garder les sujets qui fâchent pour un autre jour ».

Fete au bureau © aleutie

Rester « entre collègues »

« Un événement festif d’entreprise est aussi l’occasion d’élargir son réseau de connaissances internes, de dialoguer avec des collaborateurs que l’on n’a pas l’habitude de côtoyer au quotidien. L’idée est de profiter de ce moment de détente tout en gardant une attitude correcte compte tenu du contexte professionnel de la soirée », ajoute Bruno Fadda.

Évoquer des sujets personnels et/ou polémiques

En milieu professionnel, le choix des sujets de conversation est crucial. À ce titre, il est déconseillé de raconter sa vie intime ou de lancer des débats houleux autour du buffet.

« Dans la liste « noire » des sujets qui fâchent, tout ce qui touche à la politique, la religion ou la morale. Et bien qu’il soit fréquent d’évoquer sa vie privée au travail, comme les progrès de ses enfants ou ses prochaines vacances à deux, il vaut mieux de pas trop s’étendre sur ce type de sujets. Le risque est que certains propos soient interprétés, déformés, voire utilisés contre vous par la suite ».

Prêt/e à faire la fête sans vous « prendre un râteau » ? GO !

Bruno Fadda Director de Robert Half Finance et Comptabilité.

*À propos de Robert Half – Fondé en 1948, le groupe Robert Half, pionnier du recrutement spécialisé temporaire et permanent, est aujourd’hui leader mondial de ce secteur pour tous les métiers de la finance, de la comptabilité, de la banque, de l’assurance, du juridique et du fiscal, de la technologie et de l’assistanat (OfficeTeam).