Compliment et feedback positif

A la veille de la journée internationale du compliment, découvrez s’il est utopique d’espérer entendre des paroles bienveillantes au bureau.

>>Le compliment : un carburant rare et précieux

Vanté pour ses multiples effets positifs (dont l’amélioration des performances individuelles et collectives), le management bienveillant est recommandé par de nombreuses sociétés.

Mais qu’en est-il sur le terrain ? Etre reconnu au travail est-il toujours un besoin capital ? A la veille de la journée internationale du compliment (1er mars), MisterTemp’, la solution d’intérim multicanale s’est penchée sur cet épineux sujet. Zoom sur quelques chiffres collectés entre le 22 et le 24 février 2019 auprès de 3500 entreprises.

>>Complimenter : une pratique répandue, mais à sens unique

Pratique courante pour 75% des managers le compliment est même important pour 53% d’entre eux. En revanche 25% l’estiment superflu.

Quand il est formule, le compliment concerne :

  • la réussite d’une mission (37%)
  • et l’implication du collaborateur dans celle-ci (21%)

Pour 38% des managers, complimenter permet de valoriser le collaborateur et souligner ses points forts. En les interrogeant sur l’impact que procurent les compliments sur leurs équipes, 24% des managers estiment que cela renforce l’esprit d’équipe, améliorent le relationnel (20%) et le moral de tous (18%).

A contrario, 80% des salariés ne complimentent pas leurs managers, de peur que cela soit mal perçu.

>>Les entreprises de plus en plus bienveillantes

Plus de la moitié des managers (58%) déclarent que leur entreprise développe la culture de la bienveillance.

Pour ce faire, les entreprises s’appuient sur différents moyens pour sensibiliser leurs équipes encadrantes : des formations (46%) et des circulaires diffusées en interne (39%).

D’autres entreprises (15%) envisagent même de faire appel à des “Chief Happiness Officer” qui a pour objectif de créer des conditions dans lesquelles les salariés vont trouver du bien-être voire du bonheur.

Enfin, seulement un manager sur trois (37%) sensibilise leurs équipes sur l’importance d’être bienveillant sur le lieu de travail.

Alexandre Pham, co-president de MisterTemp - enquete complimentLe compliment a de nombreuses vertus au sein d’une entreprise. Il ne s’agit nullement d’une façon de rabaisser les collaborateurs en les infantilisant, mais au contraire de valoriser leur travail.” souligne Alexandre Pham, co-président de MisterTemp. “En vivant aux États-Unis plusieurs années, je me suis énormément imprégné de la culture du compliment où elle est bien installée. Et j’ai constaté ces bénéfices sur le bien-être des collaborateurs qui sont plus en confiance et plus épanouis dans leur travail”, conclut-il.

>>Du côté des salariés ? 32% complimentent leurs collègues régulièrement.

MisterTemp’ s’est également penché sur l’avis des salariés (une base de 400 000 personnes) entre le 22 et le 24 février 2019.

Ainsi, 64,3% des compliments entre collègues concernent surtout le champ personnel contre seulement 35,7% à caractère professionnel.

Force est de constater que s’échanger des compliments a un impact positif sur le moral puisque 65,5% avouent que cela améliore leur bien-être au travail.

Quant à leur sincérité, seulement 21,7% des salariés intérimaires en doutent tandis que 78,3% sont plus confiants.


À propos de MisterTemp’

Lancée en France en 2017 par Alexandre Pham et Rémy Sultan, MisterTemp’ dispose d’un portefeuille de 4 200 entreprises clientes. Et, en février 2019, une base de plus de 400 000 candidats inscrits.

MisterTemp’ permet à ses candidats de trouver un emploi qui leur correspond en quelques clics. Pour les entreprises, MisterTemp’ révolutionne leur rapport à l’intérim en partant directement de leur besoin.

L’équipe compte actuellement 35 personnes et est en pleine croissance.