Courriels et courriers à la loupe, 20 fautes à éviter

Le stress aidant, ou la certitude d’avoir bien écrit un mot ou une phrase doit vous inciter à redoubler de vigilance avant de valider un document. Vous êtes imbattable en orthographe ? C’est possible. Mais restez sur vos gardes ! Parfois, une erreur peut se glisser dans les meilleurs des écrits. Prêt/e à vous relire ? GO !

Lettres doublées, tantôt oui, tantôt non

Expérience professionnelle, parcours professionnel : un CV sur cinq écorche l’adjectif « professionnel » (ou professionnelle).

Appel, appeler et rappel : retenez que, dans « appeler » comme dans « rappeler » : il y a toujours deux « p » (« appeler », « rappeler », « nous rappelons », etc.) ; il y a deux « l » quand on entend le son « è » : « je rappelle », « nous le leur rappellerons », etc.) ; et, il n’y a qu’un « l » quand on entend le son « eu » (« tu appelais », « nous appelions », etc.).

Les « S » volages

Centres d’intérêt : ici, ajouter un « s » à intérêt et sans intérêt. Il s’agit de l’intérêt que vous portez à un ensemble de sujets (si vous n’en avez qu’un seul, écrivez « centre d’intérêt »).

Des offres d’emploi : emploi reste sans « s », car chaque offre propose un emploi.

Faute correcteur microsoftLe nom commun « parcours » (professionnel) se termine par un « s » (il parcourt correspond au verbe parcourir conjugué au présent et à la 3e personne du singulier).

Un appel d’offres : « offre » est au pluriel car on s’attend à recevoir plusieurs offres.

Le pluriel des jours : « à mi-temps, je travaillais les jeudis, mardis et samedis » (tous les jeudis, mardis et samedis de l’année, et sans majuscule au jour en question). Mais on écrit : « vous travaillerez les jeudi et samedi » (chaque jeudi et chaque samedi, de chaque semaine). Placé après les jours de semaine, « matin » et « soir » sont considérés comme des adverbes et l’on écrit « les jeudis soir » (en soirée) et les « samedis matin » (au matin).

Abréviations maudites (ou maudites abréviations)

En mode abrégé, monsieur s’écrit M., madame Mme et mademoiselle Mlle (oui, ce genre a disparu des formulaires officiels, mais osez appeler « Madame » votre Mademoiselle Dupond du 3e et on en reparlera).  L’abréviation MM. désigne des messieurs (et non Madame, Monsieur), Me fait référence à maître (ou Maître si l’on ajouter une majuscule de déférence), et Mss n’existe pas.

Un sigle dont on prononce toutes les lettres s’écrit sans point (SARL, SAS, SNCF, RATP) et chaque lettre est en majuscule.

Un sigle prononcé comme un mot (Cnil, Fnac…) s’écrit avec une majuscule suivie de minuscules.

Les fautes « amusantes » (ou déconcertante)

On réalise une « tâche » (travail, et non une « tache », salissure).

On surveille « la cote boursière » (et non la côte).

Les mots pièges

Vous avez suivi une « session de formation » (et non une « cession »).

Vous pouvez avoir marqué une « pause » dans votre parcours professionnel (et « posé » pour des photographes).

Les expressions pièges

On peut « avoir affaire » à quelqu’un (mais non « avoir à faire »).

On écrit « à l’attention » de quelqu’un (on attire son attention, et non « à l’intention de »).

On écrit « Je vous saurais gré » (verbe savoir, et non « je vous serai gré », verbe être).

On écrit « Créée en 2015, l’entreprise a… » (et, « L’entreprise crée des… »).

On écrit « au temps pour moi » (et non « au tant pour moi »).

L’accord miné !

Rencontré tout au long de l’année, décliné à loisir dans mails et courriers, l’accord miné se cache derrière des « vous » trompeurs.
En quelques jours, un florilège d’exemples s’est imposé à nous :

– « nous pouvons vous proposez des… »* ;

– « notez que nous pouvons vous remboursez votre commande si… »**,

– « pour retirer votre livraison, munissé vous de votre bon de commande, il vous sera demandé ».***

Eh oui !

trait gris

* « Nous pouvons vous proposer des… ».

** « Notez que nous pouvons vous rembourser votre commande si… ».

*** « pour retirer votre livraison, munissez-vous de votre bon de commande, il vous sera demandé ».