Entretien d’embauche, mensonge et compagnie, ou l’art d’éviter les embûches

Avant les bonnes résolutions de la rentrée, zoom sur la liste des envies de l’été. Parmi elles, le désir de « changer de job » caracole souvent au top trois. Mais comment mettre toutes les chances de votre côté ? Nervosité ou manque de préparation, le faux pas en entretien d’embauche n’est jamais loin. Découvrez comment éviter tout mensonge et les situations les plus gênantes.

Soyez honnête, un mensonge reste un mensonge

La règle est simple : n’enjolivez pas trop vos compétences ou pire, évitez les mensonges (anodins ou non) dans votre CV, votre lettre de motivation ou pendant l’entretien d’embauche. Même si les cachotteries ou les ajouts peuvent passer inaperçus dans un premier temps, il est fort probable que la vérité s’impose tôt ou tard. Et ce jour-là, vous risquez de payer les pots cassés de vos petits « entorses ». Petit ou grand, un mensonge reste un mensonge. D’autant que parfois, votre attitude ou votre regard peuvent vous trahir.

Documentez-vous : que fait l’entreprise ?

Avant de rédiger une lettre de motivation et de vous présenter à un entretien embauche, rassemblez un maximum d’informations sur votre potentiel futur employeur. Consultez les rubriques «à propos» et « actualités» du site Web de l’entreprise, prenez connaissance des messages publiés sur les réseaux sociaux et recherchez ce qui se dit sur elle dans la presse. Un candidat renseigné est plus confiant pour répondre aux questions du recruteur et pour l’interroger pertinemment en retour pendant l’entretien.

Entraînez-vous, être à l’aise à l ‘oral ne s’improvise pas

Se préparer minutieusement à l’entretien est une obligation, d’autant plus si vous êtes jeune diplômé/e ou si vous cherchez un job depuis un moment. Pour vous entraîner, répétez votre pitch devant un miroir ou enregistrez-vous sur votre smartphone, voire organisez des jeux de rôle avec vos amis ou des proches dont l’avis objectif et les conseils avisés peuvent vous être très utiles.

Soignez votre présentation, elle compte pour beaucoup

La première impression est primordiale. Les responsables du recrutement se font vite une idée du candidat selon son apparence, de sa coiffure aux chaussures. Votre tenue doit également être en accord avec le type de poste recherché. Pour les femmes comme pour les hommes, une certaine sobriété est de mise pour les métiers liés à l’assistanat ou à la finance quand le recruteur est plus ouvert à une tenue moins formelle pour des postes plus créatifs. Dans tous les cas et sans certitude, il est plus sage d’opter pour une tenue classique.

Itinéraire, horaires… anticipez !

Il est nécessaire de préparer tout ce dont vous avez besoin le soir ou le matin précédent l’entretien : s’assurez-vous de bien connaître l’adresse et l’itinéraire et prévoyez une marge de sécurité. L’idéal est d’arriver une dizaine de minutes en avance. Mais attention, si arriver en retard est mal vu, être trop en avance peut passer pour de l’excès de zèle. Si c’est le cas, marchez quelques minutes dans le quartier. Cette activité vous détendra plus qu’une longue attente à l’accueil de l’entreprise.

Restez courtois/e

Une fois dans l’entreprise montrez-vous aimable et respectueux envers tous les salariés croisés dans l’entreprise : des agents de sécurité à la réceptionniste en passant par les personnes dans l’ascenseur… Parfois, de « petits riens » comptent plus que le meilleur diplôme ou parcours.


Pour aller plus loin

Comment rattraper un entretien d’embauche loupé ?

Recrutement et entretien : combien de fois serez-vous convoqué(e) ?

Job zapping : changer souvent de travail est-il bien vu ou rédhibitoire ?

Recrutement : 11 questions posées à vos ex-employeurs