Expériences, compétences… passez votre CV à la loupe

Pour recevoir une moyenne de trois cents candidatures par offre publiée, Delphine Vassal connaît bien les écueils des CV rédigés par les assistantes et assistants. Difficile parfois de cerner en quelques secondes les expériences et compétences directement utiles pour l’entreprise qui recrute. À la lumière de ses conseils, observez votre propre CV et aiguisez votre sens critique avant de le réajuster.

« Véritable carte de visite du candidat, un CV doit être concis, précis et clair ; car seuls les profils adaptés à l’offre et sortant du lot sont retenus », explique Delphine Vassal.

>> Pour être concis, « le descriptif des expériences doit répondre aux compétences attendues dans l’offre initiale, et toujours s’appuyer sur des expériences réellement vécues.

Évitez les longues listes de travaux et les détails inutiles. Ils noient l’attention du lecteur et renvoient l’image d’une personne qui se perd dans les détails ».

>> Pour être précis, « votre CV doit mentionner le nom des entreprises, l’intitulé des postes occupés et les dates de début et fin de missions.

Ces informations sont indispensables pour contrôler les références des candidats auprès de leurs ex-employeurs si le profil arrive dans le trio de tête. Là aussi, tout aménagement de la vérité aboutit à une tolérance zéro. Ainsi, et même si la tricherie semble minime, elle peut être lourde de conséquences ».

>> Pour être claire, « la mise en page du CV doit être sobre, aérée et respecter certaines règles.

Parmi les plus importantes : supprimez les informations insérées dans des zones de textes, des tableaux ou des formes. Les logiciels de dépouillement de CV cherchent des mots et écartent tout ce qui ressemble à un visuel.

Dans la même veine, méfiez-vous du format PDF. Au pire, il ressemble à une image et le contenu est inexploitable. Au mieux, il est océrisé et la recherche des mots clés est possible, mais nul ne peut modifier le contenu. Or, précise Delphine Vassal, « il nous arrive parfois de corriger, sur un excellent CV, une coquille isolée avant de le remettre à un recruteur. Néanmoins, les CV truffés de fautes sont, quant à eux, écartés d’office ».

Le piège à éviter
Le piège à éviter

♦ « Pour plus d’efficacité, préparez un CV générique, vitrine de vos savoir-faire, à destination des sites emplois et des candidatures spontanées. Mais gardez-vous de l’utiliser pour répondre à une offre d’emploi publiée dans la presse ou sur le web.

En effet, chaque candidature ciblée doit faire l’objet d’une réécriture de votre CV. À savoir, supprimer l’inutile et mettre en valeur les points en adéquation avec le profil recherché.

Les clés du succès
Les clés du succès

♥ En résumé, dès sa première lecture, le recruteur doit être capable de cerner avec qui et pour qui vous avez travaillé et ce que vous avez fait. 

De plus, et, pour anticiper les futures demandes de recommandations, profitez de la relecture de votre CV pour collecter, auprès de vos ex-managers, les lettres non collectées à ce jour.

 

Objectif emploi :
trois pistes pour passer devant tous les candidats

Expériences, compétences… :
passez
votre CV à la loupe

Ici et là,
partout à la fois, traquez
les offres d’emploi

Dernière
ligne droite
du recrutement :
sortez du lot !