Les Français et l’orthographe : se résigner ou relever le défi ?

L’information est tombée comme un couperet, en orthographe, les Français obtiennent la note moyenne de 9 sur 20. Pire, le niveau a baissé de six points en cinq ans ! En toute objectivité, découvrez l’analyse du premier Baromètre Voltaire© sur le sujet et les dessous d’un problème « bien de chez nous ».

Avec le temps, ça s’arrange. Ça dépend !

Pour calculer le niveau d’orthographe* des Français, les auteurs du Baromètre Voltaire© ont établi une moyenne du pourcentage de règles maîtrisées initialement par les utilisateurs du Projet Voltaire.

Aujourd’hui les Français maîtrisent 45% des règles d’orthographe*, soit une baisse de 6 points comparée à 2010. Cette baisse de niveau est surtout expliquée par l’augmentation des erreurs grammaticales, car aujourd’hui, les Français ont à peu près le même niveau grammatical et lexical.

Maintenant, si l’écart s’est creusé en cinq ans, le niveau de maîtrise du français s’accroît au fil du temps (26% au collège, 35,5% au lycée, 43% dans l’enseignement supérieur et 54% en entreprise).

Cependant, une fois les résultats recalculés afin d’obtenir la note moyenne sur 20, les résultats restent faibles (5,22 sur 20 au collège, 6,9 au lycée, 8,76 dans l’enseignement supérieur et 10,73 en entreprise. Pas de quoi pavoiser !

Orthographe et parité homme/femme

Les femmes restent meilleures en orthographe que les hommes

Pour calculer le niveau d’orthographe des Français selon leur sexe, Projet Voltaire a établi une moyenne du pourcentage de règles maîtrisées initialement par les utilisateurs du Projet Voltaire.

En 2010, les hommes maîtrisaient 45 % des règles d’orthographe, contre 53 % chez les femmes. L’écart était alors de 8 points.

Cinq ans plus tard, les hommes maîtrisent 43 % et les femmes 48 % de ces mêmes règles.

La baisse de niveau est plus prononcée chez les femmes qui perdent 5 points, contre 2 pour les hommes. L’écart homme/femme s’est donc resserré : seulement 5 points les séparent.t

Toutefois, tout au long de leur scolarité, et pendant la vie active, les femmes restent meilleures en orthographe que les hommes.

Règles cauchemars ou pas

Parmi les 84 règles soumises aux utilisateurs, les dix qui leur ont causé le plus de difficultés ont nécessité en moyenne entre 6,4 et 15,2 exercices pour être assimilées. Ces dix règles sont toutes des règles grammaticales. Choisir entre indicatif et conditionnel fait partie des règles les plus difficiles. Il faut en moyenne près de 10 exercices pour déterminer s’il faut écrire « je ferai » ou « je ferais ».

Mais la palme d’or de la difficulté est sans conteste remportée par l’accord du participe passé. Même conjugué avec l’auxiliaire être, il nécessite en moyenne 7 exercices avant d’être maîtrisé. Ce nombre fait plus que doubler lorsque le participe passé est suivi d’un infinitif : en moyenne, 15 exercices sont nécessaires pour savoir quand l’accorder !

Petite consolation, les dix règles qui ont été apprises le plus facilement ont nécessité en moyenne entre 1,78 et 2,05 exercices. Parmi ces dix règles les plus faciles, 7 sont de type lexical et 3 de type grammatical. Les règles lexicales concernent surtout sur les consonnes et voyelles multiples (développement, créée) et les finales muettes (hormis, mieux). Les règles grammaticales portent notamment sur les terminaisons, et en particulier l’ajout ou non d’un « s » final (va, heures).

Faut-il s’inquiéter de « notre » faible niveau en français ?

Certes, le ridicule ne tue pas. Mais dans le monde du travail, un faible niveau en français peut, au choix ou les trois à la fois :

• ruiner un espoir de promotion,

• constituer un sérieux frein à l’accès à l’emploi,

• décrédibiliser une personne pourtant experte dans ses domaines de compétences.

Ça vous rappelle un mauvais souvenir ou quelqu’un ? Il est temps d’agir.

Vous êtes plutôt à l’aise avec l’orthographe et/ou vous aimeriez en savoir plus sur le sujet ? Découvrez les résultats du premier Baromètre Voltaire© sur les Français et l’orthographe.

Decouvrir barometre orthographe voltaire

* Pour l’équipe du Projet Voltaire, l’orthographe s’entend au sens large. La manière d’écrire un nom, de conjuguer un verbe, d’accorder un adjectif ou un participe passé, mais aussi d’exprimer sa pensée avec précision, en employant le mot juste.

 

À propos du Projet Voltaire

Créé en 2008, le Projet Voltaire est le premier service en ligne personnalisé de remise à niveau en orthographe.

Au-delà de l’entrainement au Projet Voltaire, vous pouvez suivre sur Twitter 1faute par jour, ou poser vos questions (de toutes natures) au fil de vos besoins sur http://www.question-orthographe.fr/.