Open space : 1 % des salariés arrive à se concentrer

Imaginé pour de belles et nobles raisons, le travail en open space est loin d’atteindre les promesses qui lui étaient fixées. 99 % des employés en espace partagé affirment être distraits ? Quels sont leurs griefs ?

Top 6 des distractions au bureau considérées comme « élevées » ou « les plus élevées »

  • Un collègue qui parle fort au téléphone.
  • Des célébrations au bureau.
  • Les personnes qui discutent à proximité.
  • Des jeux de table et vidéo.
  • Les sonneries ou alertes de téléphone.
  • La présence d’un animal de compagnie…
 Top 6 des nuisances en open space

Les parades pour survivre…

  • 34 % des sondés cherchent un endroit plus calme…
  • 27 % portent des écouteurs de musique
  • 19 % utilisent des écouteurs antibruit
  • 14 % se contentent de bouchons d’oreille
  • 12 % travaillent à domicile
  • 1 personne sur 5 souffre en silence… et ne trouve aucune solution à ses problèmes de distraction.

La promesse était belle, mais le réveil est difficile : le travail en open space est l’ennemi de l’efficacité

Soucieux de comprendre les raisons à l’origine du mal-être des salariés contraints de travailler sur des plateformes, Poly et Future Workplace ont mené leur enquête*. Et le réveil est difficile.

Si chacun apprécie la convivialité et l’ergonomie des espaces partagés, les frustrations sont nombreuses. Ainsi, 99 % des employés sont distraits au moins une partie du temps. Mais, paradoxalement 50 % ne regrettent pas leurs ex-bureaux cloisonnés. Quant aux générations Y et Z, la question ne se pose pas, les espaces de travail branchés les attirent !

Revers de la médaille, 4 salariés sur 10 affirment être toujours ou très souvent distraits. Plus inquiétant, 1 personne sur 3 perd une heure ou plus de travail par jour à cause des distractions alentour.

Pourquoi cette situation est-elle préoccupante ?

Dans tous les pays sondés*, les jeunes générations perdent plus de temps productif à cause des distractions que les employés plus âgés.

Pour l’ensemble des salariés, près des trois quarts déclarent qu’ils gagneraient en efficacité s’ils étaient moins distraits. Et quand on sait qu’en France, 61 % des sondés travaillent en open space, il est clair qu’il s’agit d’un réel problème.

Réduire les distractions au bureau augmenterait l’engagement, la satisfaction et même le bien-être des employés. Plus de la moitié déclarent avoir eu du mal à écouter ou à se faire entendre lors d’appels téléphoniques. Et près d’un quart ont semblé peu professionnel aux consommateurs ou aux clients lors d’un appel. Ce qui constitue un indice troublant.

Les solutions possibles…

Des petites salles de réunion aux micro-casques, l’équipement technologique et l’aménagement de l’espace peuvent permettre d’atténuer les nuisances sonores et visuelles pour faciliter la vie des collaborateurs.

Pourtant, seulement 1 employé sur 7 s’adresse au département informatique de son entreprise pour résoudre ses problèmes de distractions au bureau. En revanche, plus de la moitié (53 %) des employés s’adressent à leur supérieur hiérarchique direct, tandis qu’un tiers environ en parlent au département des ressources humaines ou de l’infrastructure.

Et vous… quels sont vos griefs ? Partagez vos réponses sur Facebook

Pour télécharger l’e-book, cliquez ici 

Prochainement : 7 étapes pour améliorer le travail en open space


À propos de cette étude

Mené par Poly et Future Workplace par Savanta, ce sondage mondial prend en compte les réponses de 5151 employés de bureau. Pays concernés : États-Unis, Canada, Espagne, Allemagne, France, Chine, Australie Nouvelle-Zélande, Japon et Inde. Groupes d’âge : génération Z (574), génération Y (2121), Génération X (1870) et Boomers (586). Types d’entreprises : petites, moyennes et grandes organisations.


À propos de Poly et de Future Workplace

Poly est une société de communication mondiale qui rend possibles des relations et une collaboration humaine porteuses de sens. Poly combine une expertise audio légendaire et de puissantes fonctionnalités vidéo et de téléconférence pour surmonter les distractions, la complexité et la distance qui rendent difficile la communication sur le lieu de travail.

Future Workplace est une société de conseil et de recherche en ressources humaines fournissant des informations sur l’avenir de l’apprentissage et du travail. Sa mission est de promouvoir le développement des hauts responsables des ressources humaines. Future Workplace gère le réseau Future Workplace Network,™ un consortium de leaders des ressources humaines, des talents et de l’apprentissage en entreprise provenant des organisations FORTUNE 1 000 qui se réunissent quatre fois par an pour discuter et débattre de la manière de se préparer à l’avenir du travail.

Crédit photo : Fotolia & Poly