Organiser un séminaire sans fautes… d’orthographe

Comment annoncer un séminaire sans prise de tête… et sans fautes ? Marie-France Claerebout, membre du comité d’experts de la Certification Voltaire, nous aide à déjouer quelques pièges orthographiques fréquents.

Bannir / Écrire

Bienvenu à notre séminaire / Bienvenue à notre séminaire

→ Quand on souhaite « la » bienvenue à la cantonade, le féminin l’emporte !

Acceuil à partir de 9 heures / Accueil à partir de 9 heures

→ Pour entendre [ak] et non [ax], ne pensons pas à « accepter » mais à « accumuler ».

Le repas est inclu / Le repas est inclus

→ Quand le S est exclu de « exclu » mais inclus dans « inclus », ça finit bien.

Quelque soit votre choix / Quel que soit votre choix

→ Écrire « quelque » en un mot devant « soit » serait une faute en soi.

Nous vous serions gré de répondre / Nous vous saurions gré de répondre

→ Il n’est pas question d’être gré mais d’être reconnaissant : de « savoir gré ».

Les discutions reprendront / Les discussions reprendront

→ On sert le T pour les « allocutions », pas pour les « discussions ».

La salle que nous avons faite préparer / La salle que nous avons fait préparer

→ Même pour une fête, jamais de « faite » devant un infinitif.

Pour les personnes interressées / Pour les personnes intéressées

→ Elles ne seront plus « intéressées » si on leur joue deux fois le même R.

Nous concluerons cette journée / Nous conclurons cette journée

→ Eh non ! Le verbe « concluer » n’existe pas.

Vous n’êtes pas prêts d’oublier / Vous n’êtes pas près d’oublier

→ Même si vous êtes disposés (prêts) à oublier, vous êtes loin (pas près) de le pouvoir.

 

Logo projet voltaireÀ propos du Projet Voltaire

Service en ligne n° 1 de remise à niveau personnalisée en orthographe, Projet Voltaire compte plus d’1,5 million d’utilisateurs dont 200 entreprises et 600 établissements d’enseignement. Le Projet Voltaire est partenaire de la FFMAS et de la Cegos.

 

© Constantinos – Fotolia.com