Renégocier votre salaire ? Pourquoi pas !

Tout travail mérite salaire ? C’est un fait. Tout salarié non augmenté pendant un long laps de temps mérite une augmentation ? C’est un avis. Maintenant, comment exprimer un avis et le rendre factuel ? Démonstration en trois actes pour renégocier votre salaire !

Renégocier votre salaire ? 30 % des Français* sont d’accord avec le principe. Votre chef est peut-être du nombre.

D’ailleurs, à cet instant précis, il a ouvert un bloc-notes et il aiguise ses arguments pour renégocier sa rémunération.

Mais revenons à vos moutons et à votre augmentation.

idées pour renégocier votre salaire>>Quels arguments pouvez-vous avancer pour renégocier votre salaire ?

Depuis votre embauche, votre poste a profondément évolué mais votre rémunération est sensiblement la même. Reprenez votre fiche de poste. Que faisiez-vous hier ? Soyez précis(e) et factuel(le) : sur une base 100, votre temps était partagé entre 30 % de ceci, 25 % de cela, 50 % de… À l’époque, la charge de travail était répartie entre X personnes…

Depuis deux ans, vous êtes seul(e) ou presque, vous travaillez plus vite, vos compétences techniques sont reconnues. Peut-être pilotez-vous des projets ou un alternant…

Vous êtes en poste depuis douze mois, ou moins de deux ans. C’est le moment idéal !

Souvenez-vous de votre embauche. Votre salaire devait-il être réévalué dans les mois suivant votre prise de poste ? Si rien n’a été acté depuis, vous pouvez avancer cet argument.

Selon une enquête menée par le Cabinet Robert Half fin décembre, 27 % des nouveaux embauchés sollicitent une augmentation de salaire au cours des douze mois de présence à un poste ou dans les deux ans, et 15 % évoquent le sujet à l’issue d’un projet terminé avec succès.

Pourquoi pas vous ?

Votre rémunération actuelle ne correspond pas aux fourchettes du marché

Après avoir consulté les grilles des salaires des profils semblables au vôtre, une différence notoire apparaît.

Pour ajuster les salaires de l’étude menée par Robert Half à votre région : trouvez le salaire qui correspond à votre fonction, choisissez votre région (ex. Auvergne-Rhône-Alpes dont 88 %), multipliez la valeur inférieure (ou supérieure) de l’échelle salariale par le %. Vous obtenez le salaire brut annuel minimal (ou maximal).

Dans un marché favorable, et à compétences et profils égaux, les candidats à un poste tel que celui que vous occupez vont placer la fourchette de rémunération au-dessus de la vôtre. Votre entreprise le sait. L’aider à reconnaître votre valeur sur le marché peut servir vos intérêts.

* Enquête réalisée par un institut de sondage indépendant pour Robert Half en France en décembre 2017 auprès de 1000 salariés, en recherche d’emploi ou ayant recherché un emploi au cours des douze derniers mois.