Salaires 2022 dans l’assistanat spécialisé

Candidats, vous vous demandez peut-être si votre salaire actuel est le bon et/ou quel salaire devriez-vous percevoir ?
Pour les dirigeants, les salaires proposés à vos futures recrues sont-ils alignés à ceux du marché ? Comment attirer, recruter et fidéliser les meilleurs talents ? Et quelles sont les grandes tendances du marché du recrutement en 2022 ?

Vous pourrez trouver toutes les réponses à ces questions sont dans le Guide des Salaires de Robert Half !

Publié chaque année, le Guide des Salaires de Robert Half 2022 vous propose les grilles de salaires d’une centaine de fonctions par spécialisations ainsi que les tendances principales du recrutement en France pour 2022, utiles pour les dirigeants d’entreprises, recruteurs, salariés ou chercheurs d’emploi.
En format 100 % digital, cet outil vous permet d’être bien informé afin de mener au mieux vos négociations salariales et prendre les meilleures décisions de recrutement.

Pour accéder au Guide des Salaires Robert Half et avoir les informations salariales pour d’autres vocations: www.roberthalf.fr/grille-salaire


Les 5 tendances à retenir pour 2022

1. Un nouvel échelon dans la guerre des talents

2. Digital, Adaptabilité et Organisation : de nouveaux besoins de compétences soft

3. Le périmètre de recherche de candidats s’élargit

4. Travail hybride, télétravail et flexibilité : des avantages qui feront la différence

5. DEI (Diversité, Equité et Inclusion) : une place grandissante dans la réussite des entreprises

Voici quelques chiffres de sondages Robert Half qui influencent et régissent ces tendances:

• 50 % des dirigeants interrogés considèrent qu’attirer et retenir les meilleurs talents est leur priorité stratégique pour 2022
• 32 % des dirigeants interrogés déclarent qu’il sera plus difficile de trouver des talents qualifiés en 2022 par rapport à la période pré-pandémique
• 44 % se disent très préoccupés de leur capacité à retenir leurs collaborateurs les plus précieux
• 1 dirigeant sur 2 (49 %) constate un turnover plus important depuis le début de la pandémie.

Les employeurs ont une certaine inquiétude quand aux compétences digitales, l’adaptabilité et la capacité d’organisation des postulants : ils sont 23 % à trouver que les compétences « soft », particulièrement recherchées depuis la crise, sont difficiles à identifier chez les candidats lors des entretiens d’embauche.

Pour répondre à leurs besoins et à la concurrence, on comptabilise 90 % des dirigeants prêts à recruter dans des villes ou pays différents (dont 47 % se disant prêts à recruter au niveau national, 28 % dans un périmètre local plus large, 15 % au niveau international)

Seuls 4 % des employeurs français sont favorables au 100 % télétravail, mais ils s’ouvrent en revanche à des organisations hybrides, perçues comme un argument de poids pour attirer de futurs collaborateurs :
• 42 % des dirigeants affirment que le télétravail aide à attirer ou retenir les talents
• 30 % des dirigeants considèrent qu’encourager un environnement de travail hybride est leur priorité pour améliorer la culture d’entreprise

En parallèle, de nouveaux symboles sont attribués au bureau devenu le lieu du lien, de l’échange, de l’apprentissage. Point d’équilibre entre vie professionnelle et personnelle, le lieu de travail sera ainsi également un levier d’attractivité pour les employeurs :
• 45 % des employeurs reconsidèrent la localisation des bureaux
• 42 % envisagent d’ouvrir de nouveaux bureaux dans d’autres régions du pays

• 93 % des entreprises ont déjà mis en œuvre des actions favorisant la DEI
• 40 % des dirigeants interrogés affirment que leurs initiatives DEI ont eu un impact positif sur la culture du lieu de travail (plus grande empathie, diversité des expériences / opinions, etc.)
• Les valeurs de l’entreprise font aussi la différence auprès des candidats : selon un sondage LinkedIn mené par Robert Half pendant l’été, 96%** des salariés quitteraient une entreprise dont les valeurs ne sont pas en phase avec les leurs.

>>>Assistanat : les emplois les plus sollicités en 2022

  1. ADV (Assistant Administration des Ventes) : de 26 à 35 k€
  2. Assistant(e) de Projets : de 26 à 34 k€
  3. Assistant(e) Commercial : de 24 à 30 k€
  4. Assistant(e) de Gestion : de 24 à 32 k€
  5. Assistant(e) de Direction: de 32 à 42 k€
  6. Assistant(e) Administratif: de 22,8 à 26 k€
  7. Assistant(e) Logistique: de 24 à 32 k€
  8. SAV (Service Après Vente) : de 23 à 29 k€
  9. Assistant(e) Marketing : de 26 à 33 k€
  10. Assistant(e) Formation : de 24 à 28 k€

 

Dossier : tendances 2020 des salaires dans l’assistanat
Dossier : tendances des salaires dans l’assistanat
Assistanat spécialisé : 1 job -ou 1 candidat- en 48 !
Assistanat spécialisé : 1 job -ou 1 candidat- en 48 !