Trop de travail ? Ecollaboratrice va vous sauver !

La simplification des processus de travail a le vent en poupe et les (r)évolutions administratives bouleversent les entreprises. Expert-Comptable, Laurent Cellérier a pris conscience qu’il faut changer de paradigme. Dans son livre « Ecollaboratrice m’a sauver », il se livre et se délivre, et vous présente une plateforme qui va libérer l’esprit de ses utilisateurs.

Ecollaboratice, un concept né après la tourmente

« Quand, avec un associé, j’ai repris en 2013 le Cabinet d’Expertise-comptable créé par mon beau-père quarante ans plus tôt, 50 collaborateurs travaillaient à nos côtés. Aujourd’hui, nous sommes 160. Au fil des évolutions du métier, nous avons quitté le schéma du cabinet d’expertise-comptable qui fait de la prestation de services, pour devenir une société de prestations de service qui fait de l’expertise-comptable » explique Laurent Cellérier.

Mais au-delà de ce schéma idyllique se cachent beaucoup de travail et des blessures dont une plus profonde que les autres. Pour l’occulter, Laurent Cellérier s’est toujours surpassé jusqu’à se retrouver, un été, dans une chambre aux murs orange et aux draps vert. Prêt à tout abandonner pour devenir moniteur d’auto-école, il ignore si la peur panique qui le submerge va le quitter un jour. Un dirigeant actif et impliqué peut aussi être touché par un burn-out. Laurent Cellérier en a fait l’expérience.

« Hospitalisé en juin, je reprends les rênes de mon entreprise en juillet. C’était beaucoup trop tôt ! Épuisé, je m’endors au volant. Fossé, voiture sur le toit, airbags plantés dans le visage mais, miracle, je suis indemne. En regardant ma voiture défoncée, je me « réveille » et je passe le reste de l’été à me poser mille questions ».

Ecollaboratrice n’existe pas encore. Laurent Cellérier va l’inventer et se reconstruire.

Une lueur au bout du tunnel

Septembre 2016, Laurent Cellérier ouvre une page blanche : « C’est la rentrée, il faut qu’on réfléchisse sur notre métier d’expert-comptable. Avec l’automatisation et la dématérialisation des factures, c’est une profession en pleine évolution. Il FAUT, on DOIT, trouver des solutions et observer la situation sous un nouvel angle ».

« Dans les TPE, les dirigeants sont à la fois sur le terrain et au bureau, sans assistante pour les seconder. Ou s’ils en ont une, elle doit penser à tout, au juste moment.  ».

Bientôt, une idée s’impose : « il faudrait créer une plateforme qui aide les petites structures à gérer tous les flux et qui les accompagne dans leurs démarches administratives ». Eureka ! L’idée attendue est là.

Ecollaboratrice-laurent-cellerierD’une innovation à l’autre…

Quelle que soit la taille de l’entreprise, la gestion des ressources humaines représente la tâche la plus complexe et chronophages qui soit. « Pour soulager le dirigeant ou l’assistante, Ecollaboratrice dispose d’un outil de gestion RH relié à un planificateur de tâches. Ce dernier est alimenté par un collaborateur du Cabinet. Le dirigeant, l’assistante et/ou les salariés concernés par une tâche reçoivent les alertes au moment opportun. Les tâches varient avec l’activité de l’entreprise : saisir les relevés d’heures, scanner les factures de frais, etc. La plateforme apporte une aide ciblée, adaptée aux petites structures et aux grandes en fonction des besoins. Ainsi, le module dédié à la conception des contrats de travail est complet et intuitif, les oublis impossibles. Une fois le document conçu, toutes les pièces obligatoires sont générées. Bien sûr, un collaborateur du Cabinet supervise l’ensemble des processus, mais pour lui aussi, le travail est plus intéressant » précise Laurent Cellérier.

D’une idée à l’autre, comme dans une start-up et avec l’aide d’autres start-up, plusieurs services sont nés. « Aujourd’hui, on propose à nos clients des outils de réalité augmentée. Grâce à cette technologie, le client d’un restaurateur peut survoler la Carte avec son smartphone et visionner la vidéo de préparation du plat » ajoute Laurent Cellérier.

Mais là encore, ce n’est qu’un service parmi d’autres !  Pour aller plus loin, connectez-vous à la plateforme sécurisée ECollaboratrice. Ses produits et ses partenaires vont vous séduire !

« Ecollaboratrice, m’a sauver » (ER !)

Laurent-Cellerier-ecollaboratrice«Au fil des ans, j’avais construit ma personnalité autour de la culpabilité. Tout a changé le jour où j’ai décidé de repartir d’une page blanche. En écrivant Ecollaboratrice m’a sauver, je fais une analogie avec Omar Raddad. Malgré l’inscription accusatrice Omar m’a tuer, il a finalement été gracié partiellement. C’est ce qui fait toute la complexité de son dossier et de ses souffrances ». Le titre évoque l’arrivée d’un nouveau personnage dans ma vie (Ecollaboratrice) qui, au lieu de me tuer, m’a sauvé ».