Vérité, mensonge : votre regard en dit long

Mentir est un vilain défaut mais, hélas, seuls les jeunes enfants ont encore peur de subir le sort imaginé par Carlo Collodi pour débusquer les menteurs. Pourtant, une technique infaillible permet de savoir, lors d’un face à face, si votre interlocuteur est sincère ou non. Découvrez-la avec David J. Lieberman, hypnothérapeute et docteur en psychologie.

Quand notre esprit vagabonde…

Dans les transports en commun, en famille ou en réunion, observez votre entourage. Une personne droitière qui rêvasse regarde dans le vide, sa tête est légèrement penchée vers la droite et son regard est dirigé vers le ciel et vers la gauche. Un gaucher fera les mouvements inverses. C’est ainsi et la règle prévaut pour chacun de nous.

Pour autant, méfiez-vous des évidences ! Un gaucher « contrarié » dans son enfance peut être droitier en apparence. Dès lors, seul le sens instinctif du regard compte, comme vous allez le découvrir dans quelques instants.

Du rêve à la réalité

Spécialiste du comportement humain, hypnothérapeute et docteur en psychologie, David J. Lieberman vous confie, dans son livre Lisez dans les pensées de vos interlocuteurs, l’une de ses techniques pour déterminer si une personne vous ment ou non lorsqu’elle est invitée à répondre à une question posée lors d’un face à face.

« Une personne qui dirige son regard vers le plafond cherche dans sa mémoire ou dans son imagination une image visuelle. Quand un droitier dirige son regard vers le plafond et vers la gauche, c’est le signe qu’il visualise un événement passé (pour un gaucher ce sera l’inverse). Quand il dirige son regard vers le plafond et vers sa droite (vers votre gauche), il se fabrique une image visuelle ».

« De façon générale, un droitier dirige son regard :

  • vers le haut pour chercher une image visuelle,
  • tout droit pour une image sonore,
  • vers le bas pour des paroles ou des sentiments,
  • vers la droite pour une information fabriquée,
  • et vers la gauche pour « fouiller » dans sa mémoire ».

Trahi par un regard ? C’est possible !

Lisez_dans_les_pensees_de_vos_interlocuteurs_c1_large« La première chose à faire, explique David J. Lieberman, est de déterminer si votre interlocuteur appartient à la catégorie des droitiers ou des gauchers.

Pour cela, demandez-lui par exemple quelle était la couleur de sa première voiture. Une fois que vous avez vu dans quelle direction ses yeux se dirigent, vous êtes capable de savoir quelles sont ses véritables pensées.

Supposons que vous demandez à une personne les raisons de son retard. Elle vous répond que juste devant elle, il y a eu un horrible accident de voiture. Demandez-lui la couleur de la voiture en question. Si vous constatez qu’elle construit une image au lieu de faire appel à sa mémoire, c’est qu’elle vous cache la vérité ».

Pour aller beaucoup plus loin sur le sujet, Activ’Assistante vous recommande l’excellent ouvrage de David J. Lieberman, publié chez Alisio Lisez dans les pensées de vos interlocuteurs.

Découvrir le sommaire